Vite, un chef !

En période de crise, rien ne vaut un chef. Mais pas n'importe lequel !

Comment mieux passer la crise ? En s'appuyant sur un chef. Mais pas n'importe lequel, explique Florence Lautrédou, coach et psychanalyste, laquelle côtoie nombre de cadres supérieurs et de patrons dans sa pratique professionnelle. Le « bon » chef, visionnaire mais pragmatique, donne le tempo . Exemplaire, il change lui-même de comportement, troquant sa voiture de fonction pour une plus modeste et limitant les mails pour se consacrer à l'essentiel : le temps, c'est précieux. Il est aussi présent, plus qu'à l'accoutumée, disponible, proche de ses troupes. Enfin, il est clair. « Tout ce qui se conçoit bien, s'énonce clairement », assurait Boileau...

Copyright © 2017 - Solution de création de sites Internet éditée par EPIXELIC - Administration - webgreen