Deuil en entreprise : le devoir de mémoire est utile

Le décès d'un salarié est rarement l'occasion d'une célébration dans l'entreprise. Pourtant, au delà de l'hommage au disparu, ce pourrait être un moment opportun pour redonner du sens à la vie au sein de l'entreprise, à l'engagement dans une équipe.

La disparition d'un collaborateur est souvent occultée au sein de l'entreprise. Pas de « pot de décès », pourtant une tradition dans le monde civil. Or c'est pourtant un devoir collectif de célébrer ensemble cette personne, laquelle a peut-être consacré 10 ans, 20 ans ou plus à l'entreprise, rappelle Florence Lautrédou. Exutoire collectif aux émotions, ce temps de célébration est aussi une nécessité pour donner du sens, éviter la formation pour ceux qui restent d'une forme de béance existentielle dans un cadre de travail où l'oubli immédiat, voire une forme de négation, seraient les seules perspectives.

FLORENCE LAUTRÉDOU

Copyright © 2017 - Solution de création de sites Internet éditée par EPIXELIC - Administration - webgreen